Présentation du 13ᵉ trail de Rodrigues: se lever de bonheur

Avec le soutien de
Le Trail du Hibou, un ultra de 73 km, s’élancera de la Réserve François-Leguat à 2h30 du matin.

Le Trail du Hibou, un ultra de 73 km, s’élancera de la Réserve François-Leguat à 2h30 du matin.

Un cycle de douze ans s’achève, un nouveau cycle s’ouvre le 6 novembre prochain pour le Trail de Rodrigues. Les parcours du Trail de la Tortue, trail familial de 7 km, du Trail du Gecko (16 km), du Trail du Solitaire (28 km) et du Trail du Perroquet (51 km) ont été revisités. L’événement s’enrichit d’une cinquième épreuve, le Trail du Hibou. Cet ultra de 73 km, validé par l’International Trail Association (l’ITRA), s’élancera de la Réserve François-Leguat à 2h30 du matin. Le Trail de Rodrigues, c’est un entrelacement de parcours qui s’entrecroisent et font route ensemble par moments. Le 50 km rejoint le 28 km au km 2 à Baie-aux-Huîtres. Le 28 km rejoint le 16 km au km 12 à Baie-du-Nord. Et le 28 km rejoint le 6 km au km 22 à Montagne Cabri. Présentation des tracés en compagnie de Michaël Allet, l’homme derrière ces parcours revisités, et vice-président de la RodTrail Association.

Le Trail du Hibou : le premier ultra de 73 km

Un nouveau nom à retenir: le Trail du Hibou, avec départ à 2h30 du matin à la Réserve François-Leguat.La création d’un parcours de 73 km, le Trail du Hibou, est une innovation voulue. Le Trail de Rodrigues passe à un niveau supérieur avec l’inclusion d’un ultra-trail validé par l’International Trail Association (l’ITRA).

Le 73 km prend sa source d’un défi que se sont lancé Michaël Allet et ses compagnons d’entraînement. «Nous avons fait le tour de Rodrigues et nous nous sommes dit pourquoi ne pas le partager avec les autres, que cela devienne une course. Beaucoup avaient fait le «tour» de Rodrigues avant nous, mais en restant dans les sentiers et sur route. Nous, nous avons fait un vrai tour de Rodrigues», confie Michaël Allet.

«Qui aurait cru qu’il y aurait un jour un ultra à Rodrigues, vu sa petite taille ?» ajoute le vice-président de la RTA. Le départ sera donné à 2h30 du matin à la Réserve François-Leguat à Anse Quitor. Les premiers kilomètres se feront à la frontale à travers Dans Coco, Cité Patate, Pointe Vingt Tours, Petite-Butte, Grand Var, Ile Michel, Rivière Coco, Anse Raffin, Tamarin, Songes et Port Sud-Est pour atteindre le premier ravito à Mourouk. Les coureurs reprennent leur effort et délaissent le goudron pour le sentier conduisant à Var Brûlée, Graviers, Petit Gravier, Anse Femi et les criques menant à Saint-François. Dépendant de leur vitesse de croisière, ils croiseront peut-être les traileurs du 50 km entre Anse Bouteille et Anse Ali. A Pointe Coton, la frontale laissera place à la lumière du jour. Ce sera aussi le deuxième ravito en prévision d’une grosse difficulté : un semblant de sentier jusqu’à la plage de Grenade. Il faudra naviguer entre les rochers.

Les coureurs atteignent ensuite Rivière Banane et le sentier menant vers Baladirou. Cette partie se fera au son du clapotis des vagues. Une douce musique avant le premier point d’eau à Baladirou et le changement de chaussures pour 16 km de bitume jusqu’à Baie-du-Nord.

La course passe alors par Grand-Baie, Jean Tac, Caverne Provert, Anse-aux-Anglais, Baie Lascar et entre dans Port Mathurin. Le troisième ravito se fera au port, ravito commun avec le 50 km. Puis ce sera Point l’Herbe, Baie-aux-Huîtres, Pointe la Gueule, Baie Diamant, Anse Pansia, Baie Malgache, Anse Goéland, Pointe Diable et Baie-du-Nord. Un parcours tracé sur la route côtière avec la mer comme compagne de route. Le ravito de Baie-du-Nord sera commun aux 50 et 28 km.

Les coureurs arrivent à Anse Nicolas et Baie Pistache. Là, ils laissent les coureurs du 50 km, du 28 km et du 16 km pour continuer jusqu’à Anse Citronnelle et Baie Manioc, dans cette partie inhabitée de Rodrigues. Ils s’avancent jusqu’à Pointe Mangues, Pointe la Fourche, Montagne Crier, Pointe Afine, Delo Vert, Baie Lascar et parviennent à Pointe Matourin où les attend le dernier ravito. Les îles et l’aéroport sont visibles de l’autre côté de la baie.

On y devine l’arrivée puisque la Réserve François-Leguat se trouve à l’arrière de l’aéroport. Il reste toutefois à traverser Pointe Palmiste, Camp Pintade, Baie Topaze, les salines de Plaine Corail et Pointe l’Herbe où se situe le dernier point d’eau. Les jambes très fatiguées les ramènent à Sainte-Marie, derrière l’aéroport, Bangelique, où on longe l’île aux Crabes, et la botte de Rodrigues. Ça sent l’arrivée. Direction la réserve des tortues. Il ne reste plus que 2 km.

Le Trail du Solitaire : de 27 à 28 km

Le Trail du Solitaire, trail au format intermédiaire, était long de 27 km à l’origine. Il fait désormais 28 km. Le tracé est le même du départ jusqu’à Montagne Tonnerre. Sur l’ancien parcours, les coureurs poursuivaient leur effort jusqu’à Quatre-Vents et la Route de la Solidarité qui «sépare» Rodrigues en deux : le Nord et le Sud.

Ils basculaient ensuite du côté sud en direction de Citron Donis pour rallier Rivière Coco. De là, ils allaient en direction de Montagne Croupier qui est commun aux deux tracés. De Croupier, ils mettaient le cap sur la côte pour rallier Baie Topaze, l’aéroport et l’arrivée. L’ancien tracé traversait la Route de la Solidarité trois fois: à Quatre-Vents, Maréchal et Plaine Corail. Dans le tracé actuel, cela se produit une seule fois, à Maréchal.

«Les sentiers oubliés»

Le nouveau parcours du Trail du Solitaire permettra aux locaux de découvrir des sentiers oubliés et situés hors des parcours habituels qu’empruntent les trails de la ligue. Ce sera le cas à Montagne Tonnerre, Baie Malgache et Dans Limon. Il leur arrivera aussi le 6 novembre prochain de prendre les sentiers dans le sens inverse des trails de la ligue. C’est ce qu’ils feront de Montagne Croupier à Montagne Cabri.

Michaël Allet, qui réalise les nouveaux tracés du 13ᵉ Trail de Rodrigues, a tenu à rendre hommage au travail de pionnier d’Arnaud Meunier. La portion comprenant Montagne Cabri, Madame Perle et Dans Manuel faisait partie du tout premier parcours qu’Arnaud Meunier avait dessiné à l’époque.

Les traileurs de la première heure la retrouveront avec nostalgie alors que les nouveaux-venus seront en pleine découverte. Le point d’orgue de la fin des parcours, commun aux 50 km, 28 km, 16 km et 6 km, sera Caverne Patate. Un lieu que trop de locaux, malheureusement, ne connaissent que de nom. Une invitation en même temps à tous les traileurs de s’y rendre de nouveau après la course.

Du point de vue du traileur, le nouveau Trail du Solitaire est plus «roots». Il passera par plus de sous-bois à Baie Malgache et Montagne du Nord. Il contient aussi un faux plat qui peut gêner plus d’un du Pont Suspendu à Montagne Cabri et une descente très technique de Montagne Tonnerre à Baie Malgache. Les coureurs doivent s’attendre à un parcours très roulant à partir de Montagne Cabri, une section qui sollicitera énormément les jambes. Quant aux montées vers Allée Tamarin, Montagne du Sable – la plus dure –, Montagne du Nord ou encore Montagne Croupier, elles sont plutôt costaudes.

La différence entre l’ancien et le nouveau tracé réside aussi dans le choix de la RodTrail Association de ramener la course vers la population. D’où le passage à La Ferme, par exemple. Dans les villages aussi, les pas des coureurs traverseront des lieux de vie. A la boutique à Baie-aux-Huîtres, au jardin d’enfants à Baie-du-Nord, par exemple. Il y aura aussi plus de passages où il s’agira de traverser les routes.

Et comme cela a toujours été le cas, la beauté des paysages accompagnera les coureurs durant tout leur effort. La vue de Montagne Tonnerre, Montagne du Sable, Dans Limon, Montagne Croupier ou encore de Montagne Cabri et de Caverne Patate est à couper le souffle. Du départ jusqu’à Montagne Croupier, c’est la partie nord de Rodrigues et son lagon qui sont mis en valeur. A partir de Montagne Cabri, c’est le Sud-Ouest et son lagon qui prennent le relais.

Le Trail du Perroquet : en format 50 extrême

Le 50 km passe en format 50 extrême. Le départ se fait toujours à Anse Ali mais les coureurs prennent la direction des criques jusqu’à Anse Bouteille. Première grosse bosse en direction de Montagne Cabri. Pour les habitués, cela fera sans doute un peu bizarre de prendre le parcours en sens inverse ici. Les traileurs ne devraient pas hésiter à jeter un coup d’œil derrière eux. La vue sera magnifique avec le lever du soleil sur cette partie de la côte.

De là, ils arrivent dans le village de Montagne Cabri Est. Ils rallient ensuite Montagne Longue puis Bassin Banane. La deuxième difficulté du jour, la montée vers Patate Théophile, quasiment à la verticale. Tout en grimpant, on peut jeter un coup d’œil à droite sur la vallée et surtout le lagon et le canal de Saint-François. De Patate Théophile, c’est la découverte pour les traileurs locaux comme pour ceux venant d’ailleurs. Un sentier jamais utilisé jusque-là dans aucun trail, connu seulement des habitants du coin et de quelques rares traileurs. Une petite bosse précède l’entrée à Trois Soleils et son monument, puis direction les éoliennes de Trèfles. Il faut là aussi grimper de la rivière jusqu’aux éoliennes où se trouve un point d’eau. Descente ensuite vers Acacias. Avant de grimper vers Bel Air et Brûlée et de descendre cette fois dans la vallée de Vainqueur par Terre Rouge.

Nouvelle ascension, cette fois jusqu’au village agricole peu connu de Saint-d’Or – où il y a une magnifique cascade et un grand plan d’eau. Les coureurs poursuivent l’ascension à travers le village de Nassola pour arriver au premier point de ravitaillement devant Morpho Gym à Palissade. Un petit répit dans la civilisation et sur le bitume, le temps de retrouver le point le plus haut de Rodrigues: montagne Limon (398 m). Puis, c’est une grosse descente jusqu’à Port Mathurin à travers Champs, Cygangue, Camp Baptiste, Moriko, Désiré Vangard, Vangard et Roseaux. Là, les traileurs en prendront plein la vue avec un décor à couper le souffle : Port Mathurin s’offre au regard dans son intégralité de même que le port.

Ils bifurquent ensuite par Crève-Cœur juste derrière l’hôpital. Ensuite, c’est Marie, Reine de Rodrigues. Un coup d’œil plus haut les informe de l’ascension à venir. Il est conseillé aux moins courageux de ne pas regarder. Il faudra venir à bout des marches pour sortir sur la route au-dessus du marché. La course passe par le marché, lieu de vie par excellence les samedis, et hop ! les coureurs sont déjà arrivés au port où les attend le deuxième ravito.

Ils attaquent ensuite une très grosse bosse à travers Montagne Fanal et le fameux Fanal pour arriver à Cascade Pigeon et ressortir à Soupir à côté de la boutique des Flore. Ils pénètrent alors dans Girofle puis l’Union avec son monument du Séga Tambour et le tombeau Marragon. Descente ensuite vers Jardin Mam’zelle, Fond Baie-aux-Huîtres. C’est là que le 28 km et le 50 km font route commune.

Là aussi, le sentier reliant Montagne Tonnerre et Baie Malgache est connu de quelques traileurs seulement et des habitants du coin. Ce sera une vraie découverte.

Le Trail du Gecko (16 km) : un mélange du championnat et de l’ancien trail de Rodrigues

Le Trail du Gecko (16 km) démarre à Baie-du-Nord à côté du jardin du village. Il suivra les traces du championnat de Rodrigues à travers Anse Nicolas et Baie Pistache et ce jusqu’à la montagne Croupier. La vue à 360 degrés y est extraordinaire. On peut facilement voir de làhaut d’où l’on vient et où on va. Au pied de la montagne, les coureurs reprennent à rebours le précédent tracé du Trail de Rodrigues et traversent les villages de Montagne Croupier, la berge de la rivière Pistache, le Pont Suspendu, le batardeau de Pistache, le collège de La Ferme, Piment Reposoir, La Ferme, Citadelle et Maréchal. Ils passent devant la boutique Fazenda (seul ravito du 16 km) puis traversent la Route de la Solidarité en direction de Montagne Cabri Corail et son terrain de foot, lieu de départ du 6 km. Direction le puits où les lavandières mettent toujours du cœur à l’ouvrage. Cap ensuite sur Madame-Perle et son célèbre restaurant, puis Dans Manuel. Les derniers lieux traversés avant l’arrivée à Anse Quitor ont pour noms Caverne Patate, haut lieu touristique, Cité Patate et le village de pêcheurs de Dans Coco.

Trail de la Tortue (6 km) : départ à Montagne Cabri Corail pour la première fois

Le Trail de la Tortue, communément appelé le «Famlly Trail», prend plus d’ampleur cette année grâce à la ligue de trail et le Kids Trail qui font le bonheur des traileurs en herbe. Il y aura énormément d’enfants au départ mais aussi des parents les accompagnant ainsi que les habitués du «grand trail» qui ne sont là qu’une fois par an, et aussi ceux qui trouvent les autres distances trop longues.

Le départ sera donné pour la première fois à Montagne Cabri Corail. Ce sera l’occasion pour les plus jeunes de découvrir l’intérieur de Rodrigues et les réalités de cette partie de l’île. 500 mètres après le départ, ils longeront un puits où les dames viennent encore laver du linge. Le panorama, au loin, leur permettra de mettre un nom sur chaque îlot qu’ils verront et qu’ils avaient découvert déjà en classe de géographie : de l’île aux Pintades à l’île Plate en passant par l’île aux Deuxfrères, puisqu’ils domineront la vallée de Petite-Butte et la vue s’étend jusqu’à la botte de Rodrigues.

En traversant la route reliant Vangassailles à Petite-Butte, ils entreront dans un sous-bois pour rallier Dans Manuel et son célèbre puits où les gens viennent récupérer de l’eau et se désaltérer. Juste à côté, c’est la célèbre Caverne Patate. Une fois arrivé là, le plus dur est fait car la moitié du parcours a été complétée. Il ne reste qu’une grosse descente et du plat.

Direction Cité Patate. Le parcours longe la mer jusqu’au village de pêcheurs de Dans Coco. Au fur et à mesure qu’on progresse à côté de l’océan, les îlots visibles au départ s’alignent maintenant au niveau de l’horizon.

Il reste moins d’un kilomètre à la jonction des routes de Dans Coco et d’Anse Quitor. Un dernier coup d’œil sur l’île aux Crabes, à gauche, et il est temps de sprinter jusqu’à l’arrivée. Sourire en coin, les traileurs d’un jour et les traileurs en herbe récupèrent leurs médailles de finisher avec une grande satisfaction. Le petit plus aura été de voir passer les premiers du 16 km – souvent des parents ou des connaissances – et de pouvoir les applaudir et les encourager.

C’est surtout en voyant rentrer les participants du 6 km avec le sourire et ce sentiment de satisfaction sur leurs visages qu’on réalise à quel point le Trail de Rodrigues ou le Grand Trail, comme les Rodriguais l’appellent, est une grande fête.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x