Lallmatie: un policier aurait encaissé Rs 10 000 mensuellement pour que son ami couche avec sa femme

Avec le soutien de
[Photo d'illustration]

[Photo d'illustration]

Un habitant de l’Est, âgé de 48 ans et qui est technicien, a porté plainte jeudi contre un policier et ce, en présence de son homme de loi. Déposition faite au poste de police de Lallmatie et dans laquelle le technicien accuse son ami policier d’avoir orchestré un trafic d’être humain, précisant que le policier lui réclamait la somme de Rs 10 000 mensuellement pour qu’il puisse continuer à entretenir une relation extraconjugale avec sa femme. Or, il y a quelques jours, la femme en question a porté plainte contre son amant pour viol. Une enquête est en cours pour démêler cet écheveau. 

L’amant a expliqué aux policiers qu’il entretient une relation avec l’habitante de Brisée-Verdière depuis 2017. Cette femme est mariée à son ami policier. Ils ont d’ailleurs été présentés l’un à l’autre par le policier. A partir de là, le technicien et la femme du policier se sont mis à se voir à plusieurs reprises et à avoir des relations sexuelles. 

En mai 2019, alors que le technicien et sa maîtresse se trouvaient à Rivière du Rempart, le policier les a surpris. Durant le même mois, ce dernier a donné rendez-vous au technicien à son domicile. Dès que celui-ci est arrivé chez le policier, ce dernier s’est mis à l’interroger sur la relation qu’il entretient avec son épouse. Le technicien lui a dit la vérité. 

Selon le technicien, le policier est entré dans une rage folle avant de se calmer. Une demiheure plus tard, le policier lui a proposé un arrangement : il pourrait poursuivre la relation intime avec sa femme contre un paiement mensuel de Rs 10 000. Le cas échéant, il ruinerait sa réputation en informant la femme du technicien que son mari la trompe. Ainsi acculé, le quadragénaire aurait accepté l’arrangement. 

Depuis, il verse Rs 10 000 tous les mois au policier afin de pouvoir continuer à coucher avec la femme de celui-ci. Le quadragénaire souligne qu’à plusieurs reprises, le policier l’a appelé pour revoir l’arrangement, lui réclamant une somme plus importante. En janvier dernier, le policier lui a demandé de lui remettre la somme de Rs 110 000. Chose qu’il a faite. En mai, le policier a une nouvelle fois usé de sa position pour lui réclamer Rs 35 000. Le technicien ne s’est pas défilé et a payé. Sauf qu’en juillet, le policier a réclamé Rs 20 000 supplémentaires et le technicien a refusé de lui verser l’argent. 

La situation s’est davantage corsée lorsque le technicien a commencé à avoir des problèmes financiers. En début de mois, il a expliqué à sa maîtresse qu’il se trouvait dans une impasse financière et qu’il ne pourrait remettre que Rs 4 000 à son mari. Ce qui n’a pas été au goût du policier, qui l’a alors insulté et menacé par téléphone de porter plainte contre lui pour viol sur la personne de sa femme. Le technicien lui a alors signifié qu’il ne lui donnerait plus d’argent. Ce à quoi le quadragénaire s’est entendu répondre qu’il en subirait les conséquences. 

Le 24 octobre, le technicien a appris que sa maîtresse a porté plainte contre lui pour viol. Selon cette dernière, il se serait montré violent à son égard lorsqu’elle a décidé de rompre avec lui en septembre dernier. Puis, un jour, il aurait débarqué chez elle, l’aurait tabassé avant d’abuser d’elle. La police de Lallmatie a ouvert une enquête pour tirer au clair toute cette histoire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x