Le MTC et la MTCSL réclament la destruction des structures érigées par PTP

Avec le soutien de

Le Mauritius Turf Club (MTC) et la Mauritius Turf Club Sports and Leisure (MTCSL) ne digèrent pas le fait que People’s Turf PLC (PTP) ait empiété sur la propriété du MTC louée à la MTCSL à la rue Eugène Laurent en érigeant des structures, bloquant ainsi la vue des deux plaignants sur la piste du Champ-de-Mars les jours de courses. 

Les deux plaignants ont porté l’affaire devant la Cour suprême, mercredi. Ils demandent à cette instance judiciaire d’interdire d’une façon permanente au défendeur d’aller de l’avant avec son projet. Les deux plaignants veulent aussi que la Cour suprême ordonne à PTP de détruire les structures mises en place illégalement à la rue Eugène Laurent. 

«Compétition illégale» 

Le MTC existe depuis 1812 et son rôle consiste à organiser des courses hippiques au Champ-de-Mars. Le ministère du Logement et des terres a, le 28 avril 2022, mis fin au bail du MTC en donnant à la GRA le droit de faire usage du Champ-de-Mars. Pour la saison hippique de 2022, le MTC et PTP ont été autorisés à organiser les courses hippiques à Maurice. 

Pour le MTC et la MTCSL, PTP a commis «an unlawful encroachment and trespassing of property». Les plaignants estiment que la démarche de PTP constitue un abus de droit et une compétition illégale. 

Ils demandent à la Cour suprême de condamner PTP à payer au MTC Rs 70 000 pour chaque réunion hippique organisée durant la période commençant au 1er juillet 2022 en attendant le jugement. Quant à la MTCSL, elle réclame la somme de Rs 75 000 pour la perte de location des loges 35 à 39. Le procès sera appelé devant la Cour suprême le 27 octobre. 

Les plaignants ont retenu les services de Mᵉ Rishi Pursem, Senior Counsel, Mᵉ Harry Bansropun, avocat, et Mᵉ Francis Hardy, avoué.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x