Contrats publics: la contestée RSL Security Ltd veille au grain

Avec le soutien de

Le Central Electricity Board (CEB) devrait accorder un contrat de gardiennage pour le montant Rs 184,9 millions à RSL Security Ltd malgré une contestation de Brinks devant l’Independent Review Panel (IRP). Cette instance a mis de côté la contestation de Brinks début septembre, estimant que cette société n’a pas respecté le délai pour le solliciter.

Une des raisons avancées par Brinks est que l’offre de RSL Security Ltd était «anormalement basse» et qu’elle ne pourrait pas satisfaire les services exigés par le client tout en respectant le cadre juridique. Toutefois, d’après des informations non-confirmées, c’est un des éléments qui serait à l’origine du non-renouvellement du contrat de Jean Donat comme directeur général du CEB à la fin de ce mois. Il aurait refusé de donner le feu vert pour que le contrat soit alloué.

D’ailleurs, bien que les membres de l’IRP aient noté que Brinks avait déposé son dossier hors du délai prescrit, ils ont voulu l’entendre, puisque le CEB avait affiché une position neutre dans cette affaire, n’objectant pas à ce qu’elle soit en- tendue. «Le panel a été surpris par la position atypique et neutre du défenseur (NdlR, le CEB) dans cette affaire», écrivent les membres dans leur jugement.

Finalement, RSL Security Ltd devrait avoir le contrat. Le nom de cette société ne dira pas grande chose aux lecteurs, mais ces actionnaires ne sont pas des inconnus. Le Registrar of Company fait état que les deux actionnaires sont Iswar et Priseella Chuttoo. La société a comme adresse Market Road à Montagne-Longue. Une autre société est à la même adresse et elle est connue du public. Il s’agit de CPN Distributors, qui est dans la distribution des produits pharmaceutiques, dont un des actionnaires est Jay Kumar Chuttoo selon le Registrar of Companies. Il est aussi connu comme Akash Chuttoo, c’est l’époux de Priseella Chuttoo.

Scandale de Molnupiravir

Cette compagnie était au centre du scandale de Molnupiravir mis au jour en décembre 2021. Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait révélé au Parlement que le ministère avait commandé 999 000 cachets de Molnupiravir au prix de Rs 79,90 par pilule alors que la veille, 800 000 cachets du même médicament avaient été commandés au prix de Rs 9,90. CPN Distributors était la société qui avait fourni ces médicaments au ministère de la Santé.

Akash Chuttoo, le directeur de CPN distributeurs, avait été interrogé par la commission anticorruption et il avait affirmé, le 14 décembre, qu’il n’avait réalisé que 11 % de marge. Dans un communiqué, le directeur de CPN Distributors avait aussi affirmé que sa compagnie avait acheté les pilules de Molnupiravir à la firme Optimus Pharma au prix de $1,65, soit Rs 72. Le prix de vente était de Rs 79,90 et il maintenait qu’il n’y avait eu aucun abus de prix.

Pour revenir à RSL Security Ltd, elle est une des sociétés de gardiennage qui décroche non seulement divers contrats avec le gouvernement, mais ses offres sont souvent contestées par concurrents. En mai, Top Security Services avait saisi l’IRP après que le comité d’évaluation avait choisi RSL Security Ltd pour un contrat de Rs 58 millions, pour le compte de la municipalité de Port-Louis, après un troisième exercice d’évaluation. Finalement, le plaignant avait perdu son affaire.

Quelques mois plus tôt, c’est-à-dire en mars 2022, Rapid Security Service Ltd avait eu recours à l’IRP, après qu’un comité d’évaluation avait choisi l’offre de RSL Security Ltd pour un contrat de Rs 100 millions pour le compte de la Central Water Authority (CWA). Encore une fois, RSL Security s’en est sortie devant les membres de l’IRP. Le contestataire avait argué notamment que la CWA n’était pas bien précise concernant les critères à respecter pour décrocher le contrat et que l’offre de RSL Security Ltd était la plus élevée.

Cette société a décroché plusieurs contrats avec divers ministères pour la surveillance des bâtiments publics, notamment ceux de la Santé. Par exemple, elle avait été choisie l’année dernière pour surveiller un bâtiment à la rue St-Georges, à Port-Louis, pour un montant de Rs 21 millions. Elle avait aussi été sélectionnée pour faire le gardiennage pour le compte de la Wastewater Management Authority contre le paiement de Rs 21 millions, mais un de ses concurrents, Rapid Security Services Ltd, avait fait renverser cette décision devant l’IRP en 2021.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x