Corruption aux Seychelles| 50 M de dollars manquants : Un septième suspect traduit en cour

Avec le soutien de
(Photo d'archive)L’ancien ministre Maurice Lousteau Lalanne, bien entouré, quittant le palais de justice,après la décision du juge de le maintenir en détention.©SEYCHELLES NEWS AGENCY

(Photo d'archive)L’ancien ministre Maurice Lousteau Lalanne, bien entouré, quittant le palais de justice,après la décision du juge de le maintenir en détention.©SEYCHELLES NEWS AGENCY  

Septième  arrestation dans l’affaire des 50 millions de dollars manquants aux Seychelles. Lundi, Ganeshan Ratnasabapathy, qui était le contrôleur financier du Seychelles Marketing Board (SMB) lors du transfert des 50 millions de dollars en 2002, a comparu devant la Cour suprême. La veille, il avait été arrêté pour deux infractions présumées : corruption et blanchiment d’argent. Selon la Seychelles News Agency, au tribunal, il est ressorti que le suspect aurait été un signataire des comptes bancaires et aurait envoyé des lettres autorisant des transferts de fonds à divers destinataires à partir des comptes du SMB.

Âgé de 73 ans, Ganeshan Ratnasabapathy, un citoyen sri-lankais naturalisé seychellois qui travaillait jusqu’à récemment pour un des frères Valabhji, a été libéré contre une caution de 3 600 dollars (50 000 roupies seychelloises). Le tribunal lui a interdit de quitter le territoire. Il a dû remettre son passeport et tout autre document de voyage aux autorités et doit se présenter au poste de police de Beau-Vallon chaque matin. Le suspect devrait comparaître à nouveau devant la Cour suprême le 4 février.

Rappelons que les 50 millions de dollars, un don des Émirats arabes unis au gouvernement seychellois en 2002, ont été transférés sur un compte bancaire du SMB, désormais connu sous le nom de la Seychelles Trading Company, dans une succursale de la Bank of Baroda en Angleterre

L’accusation allègue que les fonds ont, par la suite, été transférés aux Seychelles pour payer les hôtels vendus lors de la privatisation des participations du COSPROH, une entreprise publique qui possédait plusieurs hôtels.

Les six autres personnes inculpées dans cette affaire, à savoir le richissime homme d’affaires Mukesh Valabhji et son épouse avocate de profession Laura Valabhji, Sarah Zarqani-René, veuve de l’ancien président seychellois France Albert René, le haut officiel des Forces de défense des Seychelles Leslie Benoiton, l’ancienne directrice générale du Fonds de pension des Seychelles Lekha Nair, qui était directrice générale au ministère des Finances au moment où les fonds ont disparu, et Maurice Loustau-Lalanne, ancien ministre des Finances, qui était membre du conseil d’administration du COSPROH au moment du transfert des fonds, devraient comparaître à nouveau devant la Cour suprême le 21 janvier.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x