Publicité

Covid-19: fermeture temporaire de l’hôpital de Souillac au public

27 mars 2021, 13:03

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Covid-19: fermeture temporaire de l’hôpital de Souillac au public

Le personnel de santé pour les dialysés en quarantaine et une quinzaine de spécialistes en auto-isolement. L’hôpital de Souillac est désormais fermé au public, après qu’une patiente a été testée positive au Covid-19. Un bâtiment à côté et un centre de jeunesse ont été réquisitionnés pour offrir au public des services d’urgence et ce samedi, un exercice de mass testing a eu lieu.

À la suite de la détection de 15 cas de Covid-19 à l’hôpital de Souillac, le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, a décidé de fermer temporairement ce centre de soins au public, en attendant sa décontamination. C’est ce qu’il a annoncé hier, vendredi 26 mars, lors de la conférence de presse quotidienne du National Communication Committee (NCC).

De son côté, l’express a appris qu’un consultant en pédiatrie de l’hôpital Nehru, à Rose-Belle, a été faire un test aléatoire à l’hôpital de Souillac et ledit test s’est révélé positif. Ce médecin étant déjà vacciné est asymptomatique. Et une quinzaine de spécialistes de cet hôpital ont été testés au cours de l’après-midi d’hier et ont reçu comme consigne de s’auto-isoler en attendant que tombent leurs résultats de tests PCR dans le courant de la soirée.

Lors de sa conférence de presse hier, le ministre Jagutpal a précisé que comme une patiente dans la section de dialyse avait été testée positive au Covid19, tous les patients de cette section et la totalité du personnel ont été transportés dans un centre de quarantaine. D’où la décision de fermer temporairement cet hôpital au public. Un bâtiment à côté et un centre de jeunesse ont été réquisitionnés pour offrir au public des services d’urgence.

L’hôpital de Souillac restera ouvert pour la dialyse des patients en quarantaine. Des arrangements de transport ont déjà été faits par le ministère pour qu’ils soient traités dans un «corridor spécial» de cet établissement. À l’issue de leur traitement, ils retourneront dans les centres de quarantaine.

La Dr Catherine Gaud, Senior Adviser au ministère, est, elle, revenue, sur l’état de santé de deux patients infectés localement (voir ci-dessous).

Deux patients sous observation accrue

Alors qu’une des personnes dont l’état de santé était jugé critique est décédée hier, deux autres patients se retrouvent sous surveillance accrue à l’hôpital ENT. L’un d’eux est celui annoncé par le NCC avant-hier : la septuagénaire. Son état de santé demande des observations poussées depuis mercredi. À hier, son état était jugé stable, a indiqué la Dr Catherine Gaud, conseillère à la Santé.

Selon certaines sources, elle aurait été infectée dans un des clusters de la zone rouge, sans plus de détails. Elle était au départ dans un hôtel converti en centre de traitement du Covid-19. Toutefois, quand elle a commencé à montrer des signes de problèmes respiratoires en début de semaine, on l’a transférée à l’hôpital ENT. Pour sa part, le préposé du ministère indique que si l’état de la femme s’est plutôt aggravé, ce serait parce qu’elle souffre déjà d’autres pathologies qui la mettent à risque de développer des complications.

C’est aussi le cas d’un autre patient transféré hier à l’hôpital ENT pour des problèmes respiratoires. Selon la Dr Gaud, le patient souffre d’obésité morbide. Ce qui voudrait dire qu’il souffre déjà d’insuffisance respiratoire et de problèmes cardiovasculaires, qui sont aggravés par le Covid-19 et entraîne des complications. Toutefois, il faut noter que les deux patients ne sont pas sous respiration artificielle, mais sous oxygénothérapie à haute concentration.