Salines de Mont Calme: SOS Salines propose un projet intégré au lieu d’un centre commercial

Avec le soutien de
Cela fait six ans que la famille De Ravel a abandonné les Salines de Mont Calme.

Cela fait six ans que la famille De Ravel a abandonné les Salines de Mont Calme.

Les habitants ne souhaitent pas que ce lieu soit défiguré. Ils veulent d’un projet qui bénéficiera à la fois aux promoteurs comme aux habitants. L’ONG n’est pas opposée à la construction d’appartements ou de villas et des petits commerces pour ceux qui viendront y vivre par la suite. 

D’ailleurs, tout développement doit être en ligne avec la Buffer zone délimitée, soit les trois à quatre arpents en bordure de route, selon les habitants. 

Par contre, SOS Salines rejette l’idée d’un troisième centre commercial, qui, selon elle, n’est pas viable économiquement car il y a déjà deux centres commerciaux d’implantés, dont un qui connaît des difficultés en raison de sa faible fréquentation. Les habitants craignent de se retrouver avec encore un bâtiment si ce troisième centre commercial ne marche pas. Ils considèrent qu’un projet réalisé en concertation avec eux serait plus bénéfique économiquement. 

Les amoureux du patrimoine, à l’instar de la page Nou Patrimoine, Nou Richesse, propose de remettre les salines en état et que de l’autre côté, le gouvernement impose une taxe sur le sel importé. Il y a aussi l’idée de constructions sur pilotis qui donneraient sur des salines remises en état. Le hic est que la famille De Ravel a abandonné les salines depuis six ans. 

Stratégie commune 

Les habitants, les forces vives, les membres du conseil de village de Tamarin, de même que ceux de SOS Salines, se rencontreront mercredi prochain au domicile de Percy Yip Tong (photo) à 17h30. Le but est de dégager une stratégie commune et sur plusieurs fronts dont la proposition d’un projet alternatif à celui du centre commercial. 

SOS Salines, menée par Percy Yip Tong, veut «qu’une ligne de communication soit établie avec les promoteurs pour qu’ils expliquent leur projet. Il y a six ans, il y avait un projet de supermarché, mais à l’époque, Winners nous avait donné l’assurance qu’il n’y aurait pas de supermarché. Les habitants souhaitent avoir des détails sur le projet, car nous avons aussi des propositions à faire. Nous voulons un développement intégré et à taille humaine», a fait ressortir Percy Yip Tong à l’express. 

Autorisations acceptées 

Le conseil de district de Rivière-Noire confirme que le projet est en train d’être étudié. Il est fort probable qu’il ira de l’avant. La demande, faite en octobre, a d’abord été rejetée faute de clearances, selon une source au sein du conseil de district. Beverly Hills Investment Ltd a demandé toutes les autorisations manquantes aux ministères concernés. Toutes ont été acceptées car le site de construction est sur un terrain privé. Mais malgré cela, il y aura une audience par rapport à ce projet car il y a eu des contestations et cellesci seront entendues. Hormis cette mobilisation citoyenne, rien ne bloque l’avancée de ce projet. 

Selon une source au conseil de district de Riviere-Noire, le projet ne s’étalera pas sur la totalité des 22 arpents des salines abandonnées. Une partie sera maintenue telle quelle pour conserver son cachet historique. 

L’express a contacté un des promoteurs, soit Nawaz Khan Chady de Hyvec Partners. Son porte-parole nous a indiqué qu’il n’était pas en mesure de prendre l’appel car il était pris dans une réunion. Il a précisé que Nawaz Khan Chady nous recontacterait.

Tour Martello un Crowd Funding pour rénover le musée à La Preneuse 

L’initiative revient à Friends of the Environment, qui a mis en ligne son projet de financement sur crowdfund.mu afin de restaurer ce monument du patrimoine national. Le but est de recueillir Rs 255 000 d’ici quelques mois. Le musée a été mis en place par des donateurs privés et des ambassades étrangères durant les 20 dernières années. Des travaux avaient eu lieu en 2019 dont la réfection du toit. Le musée tombe sous la responsabilité de l’ONG Friends of the Environment, grâce à un accord avec le National Heritage Fund. L’ONG gère le site et organise également des visites guidées.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x