Trafic de drogue: 50 gardiens de prison soupçonnés

Avec le soutien de

D’autres têtes tomberont-elles ? Cinquante gardiens de prison sont dans le collimateur de l’Intelligence Unit de la prison. Ils sont soupçonnés d’être des complices des trafiquants de drogue incarcérés. Leur identité a été dévoilée après un important travail de renseignements fourni par les membres de l’Intelligence Unit. Qui plus est, certains noms ont été balancés par des prisonniers. C’est pour cette raison que l’enquête, menée par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), est encore à un stade préliminaire.

Sollicité, le commissaire des prisons, Vinod Appadoo, fait valoir qu’il n’y a pas de preuve contre ces gardiens qui puisse justifier une enquête de la police. «Mais notre équipe les surveille de près», a-t-il assuré. Étant au courant de la complicité qui existe entre certains gardiens de prison, il indique que tout est mis en œuvre pour trouver des preuves contre eux.

Depuis 2005, 22 gardiens de prison ont été arrêtés. «Dans ces cas, il y a eu des preuves», explique Vinod Appadoo. Pour lui, cependant, la majorité des gardiens de prison font honneur à leur uniforme. «On parle d’une cinquantaine de personnes sur environ 1 200 gardiens de prison. Ce n’est pas correct de tous les mettre dans le même panier.»

Le commissaire des prisons attend également des preuves formelles contre les 15 gardiens de prison qui ont déjà été convoqués. Ces derniers ont été, tour à tour, transférés, pour «briser leur réseau».

Portables et seringues 

Malgré la vigilance accrue au sein des prisons, plusieurs saisies ont eu lieu dans les cellules la semaine dernière. Rien qu’à la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest, trois fouilles se sont avérées fructueuses. Les items illicites retrouvés sont plusieurs portables, des seringues, de la drogue et des kits bluetooth, entre autres. Comment expliquer que ces produits arrivent derrière les barreaux ? Vinod Appadoo avance qu’il est impossible de tout surveiller. «Les prisons se trouvent à proximité de maisons ou de terrains en friche. Souvent, les personnes de l’extérieur envoient les produits au-dessus des murs.» Et d’ajouter qu’il travaille actuellement sur un meilleur plan de contrôle pour empêcher ce genre de choses.

Audition de Pravind Jugnauth le mois prochain

Son audition devant la commission d’enquête sur la drogue figure parmi celles qui sont les plus attendues. Selon nos recoupements, Pravind Jugnauth devrait être convoqué au début du mois même si sa lettre de convocation n’a, pour l’heure, pas encore été envoyée. Le retour de Paul Lam Shang Leen était attendu avant de finaliser la date. Le président de la commission était à l’étranger pour une visite privée d’une durée de dix jours. L’audition du Premier ministre sera surtout axée sur les allégations faites par le caïd Peroomal Veeren. Il devrait aussi être entendu sur le financement des différentes campagnes du Mouvement socialiste militant lors des législatives de 2014.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x