Publicité

Madagascar: saisie record de bois de rose

4 juin 2014, 13:31

Par

Partager cet article

Facebook X WhatsApp

Madagascar: saisie record de bois de rose
La lutte contre le trafic de bois de rose de Madagascar semble payer quelques dividendes. La semaine dernière, plus de 500 tonnes de ce bois précieux ont été découvertes sur un bateau par la douane kenyane au port de Mombasa.
 
Les 4 400 rondins, issus des parcs nationaux de la Grande île, ont transité par Zanzibar avant d’être chargés sur un navire à destination de Hong-Kong.
 
La valeur de la cargaison est estimée à 12,8 millions de dollars par l’Environment Investigating Agency, une organisation internationale indépendante. Celle-ci base son évaluation sur le prix de revente du bois de rose en Chine, où il est transformé en meubles, qui avoisinerait les 25 000 dollars la tonne.
 
Mardi dernier, le président malgache avait déjà révélé en conseil des ministres que 28 conteneurs de bois de rose avaient été saisis à Colombo, au Sri Lanka, lors d’une opération menée conjointement les jours précédents par la douane sri-lankaise et Interpol. Là aussi, le bateau était en partance pour Hong-Kong. Dans les deux cas, les noms des véritables propriétaires du chargement ont été soigneusement dissimulés.
 

Aucune mesure concrète

 
Hery Rajaonarimampianina a placé la lutte contre le pillage du bois de rose parmi les priorités de son mandat. Cependant, le chef d’État malgache n’a jusque-là annoncé aucune mesure concrète en vue d’y mettre fin. Le principal obstacle du combat contre ce trafic demeure le niveau élevé de corruption à Madagascar.
 
La presse malgache ne cesse de dénoncer l’implication d’hommes politiques importants, de responsables des forces de l’ordre et de businessmen sous bonne protection. Au moment de quitter ses fonctions en avril, l’ex-Premier ministre Jean-Omer Berisiky avait remis au nouveau président une liste secrète et détaillée des réseaux oeuvrant dans le trafic de bois de rose. Mais personne n’a encore été inquiété.
 

Publicité